LE SYNDROME DE JONAS

ou DE LA DIFFICULTÉ D'ÊTRE QUELCONQUE ET SANS ENNUIS, QUAND BIEN MÊME ON SE VOUDRAIT IMPERCEPTIBLE

jonas-et-la-baleine-ski-1900X1141px.jpg

Spectacle de rue

Projet en cours

Pieter Lastman, Jonas et la baleine, 1621, huile sur bois, 36 x 52,1 cm (Stiftung Museum Kunstpalast, Düsseldorf).

Durant le confinement de 2020, j'ai subi une pression comme jamais je n'en avais ressentie. Pour résister, je me suis coupé du travail, pour la première fois. Alors je me suis souvenu de Jonas, le prophète biblique  - un peu caractériel - qui refuse la mission que Dieu lui confie, et fuit.

Avant de voir le jour, le Syndrome de Jonas devra maturer, plus longtemps que Jonas dans le ventre du poisson.

Injustice, ambivalence de l'humain, souffrir et faire souffrir, voir la beauté du monde (parfois cruelle), retrouver les liens avec les autres... 

Touchant à la fois à l'intime et à l'universel, la matière dramaturgique tourbillonne et rugit, comme la tempête qui jette Jonas dans la mer.

Collecte de paroles (questionnaire en ligne, rencontres, retrouvailles des êtres du passé), souvenirs personnels, confrontation des points de vue, plongée au plus profond de l'être, ça secoue, ça remue, ça déborde !